Conclusion

Vidéo 5: quels-sont-les-resultats-obtenus-pour-ses-differentes-solutions.wmv

Les résultats:

Pour les différentes solutions proposées précédemment, la plupart restent encore au stade d’essais sur des animaux, majoritairement des rats. Dans le cas de la rétine artificielle, il y a déjà eu des essais sur l’homme pour les deux types de rétines artificielles majoritairement utilisées. Ces rétines permettent au patients de retrouver une vision mais dont la qualité laisse à désirer. Par exemple, un certain modèle Allemand permet de reconnaitre, sur un fond de table noir, une banane et une pomme, et aussi de se déplacer en autonomie sur un parcours ou la délimitation entre le chemin en béton et l’herbe est bien marquée et assez contrastée niveau des couleurs.

La thérapie génique a déjà subi des tests chez les humains mais non pas pour la rétinite pigmentaire mais l'amaurose congénitale de Leber. Cette maladie causant une cécité infantile, les tests chez des adultes n’ayant jamais vraiment vus et donc dont la vision ne s’est pas mise en place correctement à la naissance n’ont pas été une grande réussite. En revanche les mêmes tests chez des enfants de 8 à 12 ans, dont le cortex visuel non utilisé n’avait pas été redirigé pour autre chose, ont été très concluants. Les patients soignés par cette méthode pour l'amaurose congénitale de Leber sont capables de se déplacer sans problème, d’éviter les obstacles…. Ils ont retrouvé une vision dite efficace et c’est le but recherché. La thérapie génique est donc une des solutions les plus efficaces pour le moment à condition de trouver les bons gènes et le vecteur capable de l’intégrer dans la rétine.

Dans le cas de la thérapie cellulaire destinée à créer les facteurs de survie RDCVF (Rod-derived Cone Viability Factor) pour les cônes, la méthode est actuellement testée sur des animaux et fonctionne, elle ne l’est pas encore chez l’homme mais tout dit que cela devrait aussi marcher puisque le fonctionnement chez l’homme et celui chez l’animal sont assez similaires. Il en est de même pour ce qui est des cellules souches, des tests sur des animaux ont été réalisés et sont plutôt positifs. Le passage chez l’homme ne devrait pas tarder et il semblerait d’après les tests sur animaux que cela puisse être une solution efficace aux problèmes de rétine.


Quel avenir prévoyez-vous pour la rétine artificielle ?

Vidéo 6  l-avenir-de-la-retine-artificielle.wmv

D’après nos connaissances, la rétine artificielle aura  une durée de vie limitée. A la base, la rétine artificielle est conçue pour traiter les patients qui sont déjà aveugles. Or, le but de tous les développements en thérapie génique et cellulaire consiste à empêcher la progression de la cécité chez les patients qui pourraient  devenir complètement aveugles.

Aujourd’hui, on pourrait imaginer que la bonne nouvelle pour l’humanité est que la rétine artificielle n’a pas d’avenir, ce qui signifiera que l’on pourra traiter les cas de maladies beaucoup plus tôt.

En attendant, il faudra encore quelques années pour que l’on réussisse à développer des modèles de rétines artificielles assez performantes, à un coût raisonnable et qui pourraient rendre aux malades une vision utile. On  pourrait définir une vision utile par la capacité d’un patient à se déplacer tout seul, de lire, de reconnaitre des visages connus.

De plus, on pourrait espérer que les patients atteints de cécité partielle, puissent être soignés par d’autres approches comme la thérapie génique, cellulaire, afin de ne pas devenir aveugles.

Du point de vue technologique, on sera limité aux nombres d’électrodes que l’on  peut mettre au contact des neurones de la rétine, ainsi que de créer un modèle relativement petit et simple à implanter.

D’ici 2-3 ans, on pourrait penser que les thérapies seront plus efficaces pour guérir la rétine endommagée, ce qui pourrait couper le marché de la rétine artificielle.

Conclusion générale:

La rétine humaine est un des organes les plus précieux du corps humain et vivre sans (donc aveugle) est extrêmement handicapant. Avec l'espérance de vie qui s'accroit de plus en plus, un nombre important de personnes de plus de 50 ans connaissent des difficultés visuelles, menant parfois à la cécité.

La rétine artificielle est un marché que les scientifiques ont ouvert il y a une quinzaine d'années avec l'espoir de changer le quotidien de millions de personnes à travers le monde. Seulement, c'est justement de nos jours que les chercheurs s'aperçoivent que la tâche n'est pas aussi facile que prévue. Un grand nombre de maladies ne peuvent pas être soignées par la rétine artificielle et elle est vue comme une solution de dernier recours peu fiable, et qui, en cas de succès, n'améliore que très peu la qualité de vie des patients.

Bien d'autres solutions telles que la thérapie génique ou cellulaire sont envisagées par des scientifiques. Tous ces nouveaux traitements semblent bien plus efficaces et représentent l'avenir de la guerre contre la cécité.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site